Vie d'expat

Devenir propriétaire au Québec

Good Morning Montréal

Acheter un premier bien immobilier dans son pays d’adoption est toujours une étape stressante et pas forcément “l’fun” à faire même si la finalité de tout ça est heureuse. Alors mieux vaut être bien préparé et savoir où on met les pieds. On vous parle aujourd’hui de notre retour personnel sur cette expérience, si vous avez des expériences différentes où des bons conseils à partager, n’hésitez pas à le faire en commentaire.

Définir le montant de l’investissement

Ça peut paraître bête mais ce n’est pas si facile que ça de savoir combien on peut investir dans un bien immobilier. Si vous faîtes confiance aux calculettes que l’on trouve sur Internet, vous allez sûrement penser que vous êtes plus riche que vous ne l’êtes réellement. N’étant pas des pros de la finance, on a préféré faire confiance à un courtier hypothécaire, qui a pris le temps de nous expliquer tous les rouages du prêt hypothécaire au Canada et de négocier les taux  pour nous. Le courtier se rémunère lors de la négociation avec la banque. Donc pas de facture à payer pour vous 😉

Notre conseil : Dans vos calculs, n’oubliez pas tous les frais annexes à l’achat immobilier : taxe de mutation, taxe municipale et scolaire (taxes annuelles), frais de notaire, frais d’inspection, déménagement, etc… (Cela monte vite donc c’est important de le budgéter).

Trouver la maison/condo de vos rêves

Une fois votre budget défini, il est temps de faire la recherche d’un bien. Pour cela, Internet est votre « BFF ». Voici les principaux sites qui regroupent le plus d’annonces :

Centris (genre de google des annonces immobilières)

Du Proprio

Kijiji

-Les groupes Facebook

Sachez qu’il est aussi possible de faire appel à un courtier immobilier qui va effectuer les recherches pour vous et qui vous accompagnera lors des visites (le notre était super). Gros avantage, ce n’est pas vous qui payez sa commission, se sont les vendeurs. Par contre, sachez que certains propriétaires ne veulent pas être démarchés par des courtiers (comme sur Du Proprio) donc vous devrez chercher vous aussi en parallèle.

 

Autre article sur le sujet : Montréal, il faut qu’on parle

Les visites

Bien entendu, il faut que le bien vous plaise de visu, que vous soyez charmé mais vous devez aussi prêter attention à des détails moins glamour comme le toit, les fenêtre, la plomberie, le bruit (liste de questions à poser). N’hésitez pas si vous le pouvez à effectuer plusieurs visites surtout si la première visite est faite le soir.

Pourquoi je vous recommande de faire appel à un courtier immobilier ?

-les règles ici sont différentes (et on ne peut pas toutes les connaître),

-il connaît mieux le marché que n’importe qui,

-il saura vous dire si c’est un bon investissement ou non,

-il sera à même de vous présenter tous les logements peu-importe l’agence dans laquelle ils sont inscrits,

-il a accès aux biens avant même que les annonces soient publiées.

Comment savoir si le bien visité est le bon ?

Dès les premières minutes de visites, vous saurez si cette propriété est faite pour vous (oui c’est niais mais c’est vrai !). Vous parviendrez à vous projeter à l’intérieur, à imaginer vos meubles installés etc… . Dès que vous êtes prêts, faites une offre, il faut être réactif, le marché est « agressif » !

Votre agent immobilier saura estimer ce qu’est une offre raisonnable et surtout de « vendre » votre dossier aux acheteurs . Dans notre cas, notre agent nous a fait économiser quelques milliers de dollars car nous allions faire une offre beaucoup trop élevée. 😉

Notre conseil : Attention, à ne pas vous impliquer tant que l’offre d’achat n’est pas acceptée. Ne passez par votre nuit sur Pinterest à refaire la déco afin d’éviter les déceptions. C’est « cheesy » mais faites confiance au destin si ce bien est fait pout vous, votre offre sera acceptée.

 

Good Morning Montréal

crédit photo

L’inspection

Vous avez trouvé votre petit nid, votre offre d’achat a été acceptée. Félicitation, je sais à quel point cela peut être stressant! L’inspection est optionnelle, coûte environ 500-600$ mais tout le monde vous conseillera fortement de la faire. Cela vous permettra de savoir si la maison/condo de vos rêves est en bon état et si celui-ci vaut réellement son prix. C’est un 500$ bien investi !

Un bon inspecteur prendra le temps de vérifier chaque recoin du bien, et de vous expliquer comment fonctionne les systèmes techniques d’une maison/condo : sump pump, drain français etc..(Ce genre de choses est très abstrait lorsque l’on est en location). A la suite de l’inspection vous recevrez un rapport de plusieurs dizaines de pages vous expliquant les réparations plus ou moins urgentes à apporter si vous décidez d’acheter ce bien. Vous pouvez vous rétracter de votre offre d’achat suite à l’inspection.

Rdv à la banque

Comme tous les rdvs à la banque, on va essayer de vous vendre des tas de trucs et vous faire signer des papiers à n’en plus finir ! Rien de passionnant. Une fois terminé, la banque va transmettre à votre notaire les documents relatifs au prêt hypothécaire à partir desquels il va pouvoir commencer à calculer les différentes taxes et rédiger l’acte d’achat.

Notre conseil : recentrer le banquier sur l’hypothèque et rien d’autre et si vous avez le temps magasiner vos assurances hypothèques.

RDV avec le Notaire

Deux rendez-vous vont être organisés chez le Notaire. A noter qu’au Canada, tout se magasine même les notaires, il y en a qui des meilleurs marchés que d’autres mais assurez-vous d’en choisir un rigoureux afin qu’il n’y ait pas de problème lors des différentes transactions.

Lors du premier rdv, vous serez seul avec lui et c’est le moment de sortir votre chéquier !

Vous réglerez :  l’ajustement des taxes municipales et scolaires, l’apport hypothécaire et les honoraires du Notaire (il s’agit d’un montant fixe, ce n’est pas un pourcentage de la vente comme en France, donc c’est beaucoup moins cher).

Le deuxième rdv se fait minimum 48h plus tard, cette fois-ci vous serez accompagné des vendeurs et de votre courtier immobilier. C’est à ce moment que vous devenez officiellement propriétaire ! 🙂

Notre conseil : Pour votre premier rdv chez le Notaire, vous devrez fournir une preuve d’assurance pour la maison donc n’attendez pas le dernier moment pour les magasiner.

En bref

Nous avons fait à peu près le tour de la question. En bref, pour vous donner mon ressenti personnel, je ne regrette pas du tout que nous nous soyons entourés de spécialistes de la question immobilière car on parle d’un investissement important sur des années donc mieux vaut être bien conseillé et éviter les mauvaises surprises.

Si vous êtes en processus d’achat et que vous avez besoin de références,voici la liste des professionnelles avec qui nous avons travaillé et que nous vous recommandons :

Courtier immobilier : Anthony Payette (remax) / anthony.payette@remax-quebec.com

Courtier hypothécaire : Julien Chaumont (Hypotheca) / jchaumont@hypotheca.ca

Inspecteur en bâtiment : Réjean Masse/ rejean.masse@live.ca

Notaire : Maître Rivet / info@notairericher.com

Déménageur :  Le plan pas con / philippe@leplanpascon.com

Si vous des questions et/ou des commentaire n’hésitez pas à les laisser en commentaire.

Vous avez aimé ce billet? Épinglez-le sur Pinterest!

immobilier Québec

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    SJ
    18 mars 2017 at 1:57

    Merci beaucoup pour cette article. Nous sommes en pleine réflexion.
    J’aimerais avoir ton ressenti sur la vie hors de l’île svp ?
    Je travaille en centre ville et j’aimerais vivre un peu plus dans la nature. Mais ça impliquerait​ le train, etc. Et que nos familles en visite de France soient un peu bloquées pour visiter. Merci.

    • Reply
      Audrey
      22 mars 2017 at 4:01

      Salut Sarah,

      Désolée pour la réponse tardive. Nous sommes maintenant installés depuis un mois dans le coin Mt St-Hilaire/Otterburn Park et je travaille Place ville Marie et mon conjoint à St-Hyacinthe. Les trajets en train se font très bien, il est très ponctuel. (cela enlève une certaine dose de stress). Il est agréable de pouvoir voyager sereinement, j’entend par là, être assis et d’être dans au calme. Après concernant la vie en dehors de Mtl et bien cela dépend principalement ce que tu aimes dans le fait de vivre à Mtl. Je t’avoue que cela prend quelques ajustements au début car selon ou tu vis tu as besoin de ta voiture pour tout ce que tu as à faire mais par exemple j’ai un dépanneur à quelques minutes à pied, le bus au coin de ma rue et un salon de thé à 15 min à pied.

      Ce qui me manque aujourd’hui c’est le marché Jean Talon, pourvoir flâner en ville etc.. mais je suis certain qu’avec l’arrivée du printemps et le fait de pouvoir profiter de notre jardin cela va effacer tout cela. J’apprécie le fait d’avoir de l’espace dans ma maison, de ne plus avoir à supporter mes voisins, de ne pas tourner pendant des heures pour se garer (même avec une grosse tempête de neige). Ma vie de couple a été améliorée à plus de 150 % car on est moins stressé, lui de faire la route et moi du fait qu’il fasse beaucoup de route avec tous les dangers que cela impliquent.

      On était pas vraiment des citadins à la base, on aime pas vraiment magasiner, on est plus du genre marcher en forêt donc ça nous va très bien puisqu’on a le Mont St-Hilaire à côté de chez nous.

      Je pense que tu peux faire une liste des pour et des contre pour les 2 situations et ensuite prenez le temps d’aller visiter la rive sud car j’en avais une très mauvaise image (banlieue dortoir etc..) jusqu’à ce que l’on trouve un coin qui nous correspond proche de la nature, avec beaucoup d’arbres et qui ressemble à un petit village.

      Je pourrais encore t’en dire beaucoup ! Si tu as des questions ou si tu veux voir un jolie coin de la rive sud écris moi directement sur Facebook
      et merci pour ton commentaire.

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :